le parapentiste Briochin

partouche manSes origines

Le parapentiste Briochin (ou Goélands d' Armor) a trouvé son origine au début des années 1980. Son nom viendrait de sa faculté à marcher dans l'eau salé, tout en gardant ses ailes ouvertes ou de sa capacité à larguer des caisses à l'odeur de guano, je ne vois que cette explication à son origine étymologique.

 

 

 

alors que toute la jeunesse se rapprochait des bords de mer pour y naviguer,en planche à voile ou en dériveur, le Parapentiste Briochin, quand à lui, hostile à l'eau de mer et ne voulant pas s'approcher trop près des plages, se réfugiait sur le haut des falaises. Car le Parapentiste Briochin ne craignait pas le vide (sorte d' héritage viking), non, il ne craignait qu'une seule chose... que le ciel ne lui tombe sur la tête donc les averses, ce qui influencera de façon irrémédiable sa façon de voler .

 

Ces falaises sont des lieux de balades très prisées lors des fêtes religieuses auxquelles le Parapentiste Briochin était bien forcé de participer, satané tradition familiale. Lors de ces journées il était de bon ton de se mettre au défi de n'importe quel façon que ce soit. Pour certains c'était le prétexte de jauger les prétendues facultés du cousin en matière de « tenir la marée » à coup l'eau de vie, pour d'autres de se défier lors de partie de boules bretonnes ou encore initier le concours du plus grand nombre de personnes dans la 2CV de pépé Louis. Tonton André avec ses 105Kg avait le privilège, et la douleur pour les autres, de rentrer le dernier et de démarrer la pauvre bête qui s'éssoufflait de tenter de déplacer cette mauvaise troupe sur les 10m qui ne représentait autrement que la longueur du jeu de boule.

Vint la rencontre qui changea sa destiné quand un premier excentrique échappé des Alpes vint faire un premier vol depuis la falaise à la pointe du Roselier. Le visiteur ne pu refuser de remettre entre leurs mains son équipement sous la menace pressante et envahissante de cette tribu autochtone toute droit sortie de la communion du petit neveu. Affublé d'une cravate à gros nœud, tout endimanché, la veste grande ouverte, la chemise tachée de vin et du jus de sauce qui baignait les Cocos Paimpolais, le digne pionnier des parapentistes Briochins fut forcément convaincant. Le pauvre visiteur ne pu que s’exécuter.

Ces fiers Bretons ne se laissèrent pas démontés et c'est chaussés des beaux mocassins à pompon qu'ils s'élancèrent sans autres instructions:

« -Tu prends les commandes dans les mains, tu .tires les ficelles pour faire passer le parachute au dessus de ta tête et tu cours ! »

« -Bouah! Un jeu d'enfant ton truc "

la phase de décollage étant assimilée, nos Parapentistes Briochins ne s'embarrassèrent pas de la futilité de l'atterrissage ni même d'estimer le plané des ailes de l'époque. Si un caillou tombe de cette falaise, alors nous aussi on peut la dévaler,et ce fut un festival de vautrage ventral, après des courses effrénées. Finalement ces vaillants pionniers purent raconter leurs exploits lors de discussions animées autour du souper qui conclut toutes communions ou autres festivités Bretonnes.

Certains nouveaux parapentistes Briochins (plus Rennais que Briochin), adeptes de mini-voile et n'aillant pas compris la nécessité d'un vent soutenu, s'essayent à retracer le sillon laissé 30 ans auparavant et ceci avec réussite il faut en convenir (bien nuancer le mot réussite)

Son milieu naturel

Géographiquement le parapentiste Briochin n'est pas bien loti en montagne. Sorti de sa pointe du Roselier et son four à boulet ou de ses sites à Ball-trap (Ploeuc ou la baie de la Fresnaye) iln'y a rien. On peut trouver curieux cette attirance qu'on les parapentistes Briochins pour ces lieux d'où l'on tire des pigeons d'argile.

Pauvre en relief le parapentiste Briochin, comparable à Hannibal, a bien tenté de faire déplacer une montagne et cela grâce à l'alliance avec un bras secret du FLB qui tenta un chantage diplomatique pour récupérer la Dent de Crolles en échange de 2000 casiers à coquilles St Jacques gracieusement offert pas le comité des pêches de la baie de St Brieuc. La transaction n'eu pas lieu en raison de la méfiance du comité savoyard qui enquêta sur la capacité de l'Isère à faire croitre de la coquille d'élevage pour ensuite la pêcher en casier.

Depuis cette date le parapentiste Briochin ,déçude n'avoir pas ramener ce bout de caillou, a préféré implanter de petites colonies tel qu'à Marlens, dans la Vallée de l'Ubaye à Ste Anne la condamine ou encore autour de la Ste Victoire.

bien que miné aussi par le fait d'avoir abandonné le Mont St Michel à ses voisins Normands, à cause d'une imbécile rivière qui n'a pas su se jeter du bon côté (tanpis je nomme la traitresse: Couesnon) le parapentiste Briochin s'oblige à chercher un semblant de montagne en suisse normande. Appellation étrange puisque je n'y ai pas vu un seul siège bancaire ni un seul lac. Certains parapentistes Briochins toujours hostiles à toutes « alliances » se refusent à s'y rendre et préfèrent « se diriger « vers la Mecque Bretonne, montagne resplendissante, digne fille de l'Himalaya, culminant du haut de ses 321m j'ai nommé le Menez Hom, fièrement gardé par de vaillants sherpas Finistériens. Ce site offre la particularité d' être une montagne au bord de la mer. Mais tout autour c'est une chasse gardée des militaires,d'où peut-être sa parenté avec sa soeur Tibetaine elle aussi sous le jouc d'une junte militaire. N'espérez pas partir en cross depuis ce site ou alors contentez-vous des 800m de plaf' autorisés et des 15 Km de dérive avant qu'une nuée d'hélicoptères viennent vous forcer à retourner au sol. Certains pilotes téméraires n'auraient plus donnés signe de vie lors de tentatives suicidaires de franchir la P112. C'est ça d'aller narguer du FUMACO

A quoi ressemble l'actuel parapentiste Briochin ?

Contrairement aux croyances extérieures, le parapentiste Briochin à bel et bien abandonné son ciré jaune et son Kway pour de belles combinaisons aux couleurs passées. Les Kway ont été recyclés en de splendides manches à air ou autres fanions.

D'un instinct naturellement grégaire il est très rare d'en rencontrer isolément. Toutefois on peut en rencontrer à la fin d'une averse, si le vent est bien orienté et si la marée est basse et si la balise n' a pas déconné et si le parapente était bien dans le coffre, alors il est possible d'en apercevoir. Ceci se passe souvent le dimanche entre 14h et 17h. Faut-il y voir une commémoration en souvenir des premiers parapentistes Briochins ?

Le parapentiste Briochin a besoin de vent soutenu -qui dépasse les 25 Km/h- pour voler, mais passé un certain niveau -30 Km/h - il hésite à décoller, tant et si bien qu'il ne vole que lorsque les goélands marins tiennent sans devoir plier les ailes, ce qui est un signe. Une petite nuance à apporter concernant le vrai goéland Costarmoricain (celui qui chie en vol), c'est que celui-çi est relativement fainéant et préfère parfois voir décoller son congénère parapentesque avant de daigner déployer ses ailes à son tour, ce qui provoque parfois de longues attentes sans âmes qui volent. Il faut alors procédé à un lâché de novice, autrement appelé fusible, lequel sera copieusement assailli d'encouragement avant de finir sur le sable mouillé sous le regard circonspect du doyen Henri qui lui « savait bien qu'il ne fallait pas y aller »

Comment reconnais-on le parapentiste Briochin sur les autres décollages?

En compétition:

Pas pressé pour le moins du monde il décolle très souvent dans les derniers mais il n'est pas rare de le voir arriver dans les 15 premiers.Pour son grand malheur le parapentiste Briochin ne sais pas utiliser son GPS et l'oubli même parfois dans le caisson d'un autre compétiteur, ce qui influence ses résultats.

En cross:

Peu doué, il décolle toujours à contre-temps des autres, quand ceux-çi déjeunent ou quand le vent est devenu fort, rapport à ses habitudes autochtones. Ses atterros sont hasardeux et il peut finir soi sur un lampadaire, soi sur une biroute, soi dans une cours de ferme ou d'église, soi à tout endroit autre que le posé officiel. Le facteur "sans vent" n'étant pas bien assimilé par notre parapentiste Briochin

en montagne:

le manque d'horizon perturbe énormément le parapentiste Briochin et celui-çi perd son échelle des distances. Habitué à posé sous le déco (voir au déco quand tout va bien) il ne peut se faire à l'idée de rejoindre les atterros minuscules dont les montagnards se contentent et qu'ils appellent Doussard ou Planfait. Le parapentiste Briochin préfère s'accrocher au moindre thermique matinal pour espérer monter au dessus du décollage histoire de voir s'il n' y aurai pas un visu sur une plage quelque part au loin.

Ne lui parlez pas de thermiques estival ou d'après-midi, ces masses d'air infréquentables que seul des handicapés du neurones osent affronter. Quelle idée d'aller se faire brasser en pleine après-midi pour vomir sa tartiflette ou son sandwich au diot sitôt digéré ? Y-a pas idée, ou bien ?

Pour résumer,le parapentiste Briochin est un volatile attaché à son rocher et attachant. Les mutations générationnelles pourraient bien amener les futurs zoziaux à s'envoler du caillou pour mieux y revenir.

Un éternel cycle des saisons qui accompagne ses vols et ses migrations.

 

 

{fcomment}

Derniers messages

Portrait de Jean35420
16 Aoû 2018 11:01
Covoiturage bonjour, j'habite Liffré et vais souvent voler sur les différents sites de St Brieuc ainsi que sur Granville, Carolles, un peu La Guimorais et Clécy.. Le covoiturage me semble une bonne idée, même si c'est souvent un peu compliqué (horaires...
Portrait de redcedar
26 Juil 2018 07:58
Besoin de place !..Je brade ..: Vds un pack bi Golden38complet (ex Goelands) ,année 2010 ,peu volé ,vols notés ,révisé bon etat , avec sellettes Sup Air + secours .1500 euros .Une Sky Paragliders Antea1 ,année 2010 ,PTV 75/95 KG une centaine d'heures ,révisée bon état 500 euros...
Portrait de redcedar
03 Mai 2018 19:53
Révision groupée de voiles ? Voila l'aile est en révision et sera préte dans les prochaines semaines ..Si vous allez voler à Clécy ,faites moi signe s'il y a moyen d'organiser un retour du sac ! ;)
Portrait de gwen
04 Oct 2017 13:24
Jumelles perdues Salut, un message d'un pilote de passage en août : Bonjour, pilote grenoblois, j'ai rencontré un parapentiste de Dinan, Pierre-Eric (60 ans env. ) vers le 20 aout 2017, qui allait reprendre l'activité après 17 ans d'arrêt, Après sa séance de...
Powered By nZambi!

A vendre : Takoo 3 taille 42

Prenez votre licence

picto1

Calendrier

calendar 93226

 
 
  • Roselier
  • St Pabu
  • Bilfot
  • St Michel
  • Menez-Hom
  • Le Rosalc'h

POINTE DU ROSELIER


Lire la suite

SAINT PABU


Lire la suite

POINTE DE BILFOT


Lire la suite

BUS A ST MICHEL EN GREVE


Lire la suite

LE MENEZ-HOM


 

Lire la suite

LE ROSALC'H


Lire la suite
  • Le Légué
  • St Pabu

Horaires de vol au Roselier
(-3h / +3h)

  • Twitter
  • Facebook

 

Lire la suite